Assistance en ligne :

+84 982 110 556
PDF
Print

Les rizières en gradins de Hoàng Su Phi

Les rizières en gradins de Hoàng Su Phi à Hà Giang (Nord) existent depuis trois siècles. Elles n’ont rien à envier à celles de Bali et du pays Toraja à Sulawesi.

 

Les rizières en gradins de Hoàng Su Phi sont belles toute l’année, vertes

quand le riz est jeune et dorées quand il est mûr. Photo : Thanh Tâm/VNA/CVN

 

Les rizières en terrasses de Hoàng Su Phi couvrent six communes : Ban Luôc, San Sa Hô, Ban Phùng, Hô Thâu, Nâm Ty et Thông Nguyên. Des générations de paysans ont aménagé le paysage, déboisé, creusé des canaux d’irrigation, terrassé les collines en gradins pour y cultiver le riz. On peut dire qu’elles constituent un des paysages les plus impressionnants du Vietnam. Leurs bâtisseurs ne sont autres que les ethnies La Chi, Dao et Nùng, qui se sont passés le relais de génération en génération.

Selon le directeur du Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Hà Giang, Nguyên Trùng Thuong, les rizières en gradins de Hoàng Su Phi ont trois particularités que celles de Mù Cang Chai et Sa Pa, aussi très réputées, n’ont pas encore. La première est d’abriter la plus grande rizière en gradins du pays, de près de 200 ha dans la commune de Ban Luôc. Le deuxième concerne la surface totale, de 764,8 ha. À noter qu’elles existent depuis plus de 300 ans et qu’il y a des hameaux La Chi, Nùng et Dao à proximité immédiate. Le troisième est le dénivelé : jusqu’à 1.500 m de la vallée aux crêtes. Ces rizières possèdent des milliers de gradins séparés d’un mètre les uns des autres, notamment dans la commune de Ban Luôc.

À chaque ethnie sa rizière

Les rizières en terrasses de Hoàng Su Phi ont non seulement des valeurs matérielles mais aussi historiques, culturelles et esthétiques.

 

Chaque ethnie minoritaire a sa propre façon de créer et d’entretenir ces rizières.
Photo : Thanh Nga/CVN


«Quand on les examine de près, on peut deviner quelle ethnie minoritaire les a conçues. Celles des Dao et Nùng alternent avec des zones de forêt, alors que celles des La Chi sont souvent à proximité de chez eux. C’est la raison pour laquelle, du centre du chef-lieu de Hà Giang à Hoàng Su Phi, on voit des rizières d’un jaune profond entourées de forêt. Quel paysage magnifique, je ne m’en lasse jamais !», s’exclame Nguyên Viêt Tuân, responsable de la culture du district de Hoàng Su Phi.

Les rizières en gradins de Hoàng Su Phi sont belles toute l’année, vertes quand le riz est jeune et dorées quand il est mûr. Elles sont un sujet d’inspiration inépuisable pour les artistes et photographes.

Selon le vice-président du Comité populaire de la province de Hà Giang, Sèn Chin Ly, le grand tournant dans le développement économique du district de Hoàng Su Phi a été la reconnaissance en septembre 2012 de ces rizières en tant qu’héritage national. Actuellement, Hà Giang compte 16 patrimoines nationaux. Autant d’atouts de poids pour développer le tourisme local.

Phuong Nga/CVN

( Source : Le Courrier du Vietnam )